Entités au café - 6 - Rencontre d'André

Publié le par Les champs de l'Invisible

 

tasse cafe

 

Ce matin (vendredi) je suis dans ce petit bistro riche en esprits, je vois le tabouret en bout de comptoir m'attendre alors que j'en franchis les portes. Je m'y installe pour prendre un café chaud et chasser un temps le froid piquant de l'hiver qui vient.

Très vite, je repense au travail entrepris et je décide de le poursuivre. Je me sens en bonnes dispositions et j'espère ne pas présumer de ce que je peux faire comme il en avait été la dernière fois.

Je détends mon esprit et mon corps et je laisse venir les choses.

Après un court moment je sens une variation du champ d'énergie environnant, je me questionne pour vérifier la présence d'un éventuel esprit et je reconnais la signature sympathique de celui que j'avais a peine croisé lors de la dernière séance.

 Nous reprenons donc les choses où nous les avions laissées.

J'engage le dialogue et le prénom qui émerge en préambule de notre échange est André. Je vérifie, c'est bien son prénom. Je suis un peu intrigué. En effet, André est un prénom qui me parle et je me souviens que lors d'une séance précédente j'avais croisé un esprit m'avait aussi donné le même prénom. Je pense un instant à une  coïncidence ou à une homonymie mais après vérification il s'agit  bien du même esprit.

J'avais cru qu'André s'était élevé lors de la séance où je l'avais croisé la première fois, je suis donc très surpris de le voir de nouveau. C'est pour moi une chose inédite, il y a donc quelque chose à apprendre de cet évènement particulier.

Je me consulte afin d'en savoir plus et il m'est confirmé qu'il ne s'est effectivement pas élevé même s'il avait fait le choix de partir. En fait, les choses sont simples. Maintenant André sait qu'il peut s'élever, "la mémoire lui a été rafraîchie" et il partira en temps voulu car il a retrouvé la conscience de cette possibilité.

Si André s'est présenté de nouveau c'est notamment pour compléter mon apprentissage et m'expliquer que les choses ne se soldent pas forcément quand on le croit surtout lorsque d'autres volontés s'expriment.

En effet, je réalise au cours de cet entretien que j'avais été jusqu'alors un passeur bien présomptueux : échanger avec un esprit égaré, lui expliquer la lumière, obtenir son accord et hop, croire que c'est réglé et qu'il s'élève. Les choses ne sont pas aussi simples finalement. Lorsque j'ai rencontré Andé, je lui ai permis de voir la porte de sortie, mais constamment sa volonté continue de s'exercer et même s'il m'avait donné son accord pour s'élever, c'est clair maintenant, que cela ne devait pas être dans l'immédiat.  André est resté car il a encore des choses à faire et il partira quand il le voudra.

Si je le croise de nouveau c'est parce qu'il est venu me donner cette information, comme un apprentissage complémentaire que je dois réaliser. Ceci afin de me faire comprendre que si ce que je fais à une utilité je dois  aussi accepter que la finalité m'échappe. Juste accomplir ma tâche sans préjuger ce qu'il y a au-delà.

L'échange avec André se poursuit.

André était un Maître, je le ressens très fort et très positif. Je lui demande alors pourquoi je n'avais pas ressenti sa présence de la même façon la dernière fois. Il me répond que c'était parce que nous avions juste réalisé un contact  dans une perspective différente et qu'aujourd'hui un autre échange va se nouer. Il m'explique qu'il voudrait me rendre un petit service. J'entends clairement "équilibrer". Je le remercie donc d'agir comme il le souhaite pour mon bien et pendant que son action s'engage nous échangeons encore avant que les choses se délitent peu à peu et que cette séance soit suspendue.

André m'explique qu'il n'est pas un esprit résident de ce lieu, qu'il n'est ni un ange ni un saint, juste un humain très évolué. Je lui demande s'il est mon maître ou le guide qui sera mien, il me répond non, mais il ne tient qu'à moi d'appeler mon guide. La simplicité de la chose est vraiment désarmante, mon intention se crée et j'appelle mon guide. Une autre énergie se manifeste que je ressens aussitôt...

 

Que retenir de celà ?

 

D'abord que les échanges ne sont pas toujours ce que l'on croit et mon côté présomptueux a bien été mis en évidence. La raison se trouve, je pense, dans l'expression double de mon mental et de mon ego.

Le mental qui a du mal à se mettre en veille et rationnalise encore trop sous l'éclairage de son expérience de la matière et l'ego qui s'exprime insidieusement en insufflant le désir de contrôle ou de pouvoir. Or il n'est pas question de contrôle ou de pouvoir, le libre arbitre s'exprime dans tous les plans et je ne peux exercer de pouvoir que sur moi-même, me poser aussi en observateur ou apporter mon aide lorsqu'elle est sollicitée mais rien de plus.

Ensuite un autre point qui émerge, André s'est révélé dans notre deuxième rencontre en ayant une vibration très forte et très positive, de plus il s'est posé comme un maître et l'esprit d'un humain plutôt très évolué. C'est pour moi une chose nouvelle dans la mesure où jusqu'alors j'avais toujours cru que les esprits ne pouvant s'élever appartenait obligatoirement à des gens soit "peu évolués" (très mauvais termes) soit éloignés de la maîtrise, deux conditions qui me semblaient favorables à faire oublier la lumière. J'ignore pourquoi André a alors été frappé d'amnésie malgré son évolution. C'est un mystère et je n'ai pas eu la présence d'esprit (c'est le cas de le dire) de l'interroger sur ce point. Il m'apparait maintenant que le critère de l'évolution ou du savoir n'est pas une garantie absolue pour ne pas s'égarer, même si le cas doit être plutôt rare, il est vrai aussi qu'André avait encore quelque chose à faire, c'est peut-être cela qui l'a retenu mais cela n'explique pas cette amnésie qui me semble commune à ces esprits. Bref, mystère, mystère...

La leçon au final que j'en retire est en autre celle de l'humilité : rien n'est acquis et il faut travailler sans relâche avec simplicité et surtout ne pas préjuger.

 

 

 

Publié dans Entités au café

Commenter cet article