Questionnement, sondage universel et autres chakras - part 2

Publié le par Les champs de l'Invisible

Le début se trouve ici

[...

 

- Vas-y, me dit-on, pose ta question.

- A qui ?

- Mais à nous, à lui, à l'Univers, c'est un sondage universel que tu fais.

 

Un instant j'ai la vision de l'immensité de l'univers, noir, nébuleux, riche d'étoiles et de vie et je ressens que ce qu'on entend par sondage universel est comme une flèche de lumière que l'on décoche au coeur même de l'univers et qui nous revient avec la réponse.

Ce que j'interroge c'est le Grand Tout.]

 

Je suis donc en suspension "très haut", même si cette expression n'a pas de sens, je sais que je n'ai pas bougé de place mais je ne suis plus complètement dans le plan matériel, je ressens mon corps totalement inerte mais mon esprit est ailleurs.

 

La sensation que j'éprouve est extrêmement agréable. Mon corps est totalement détendu et mon esprit apaisé. Je ressens mes membres et j'ai la conscience aiguë de chacun de mes muscles absolument relâchés, ma respiration est régulière et mon esprit n'est traversé d'aucune pensée, d'aucune agitation. A cet instant, je suis moi en moi même. C'est très particulier comme état et il est difficile de le décrire. Disons qu'en temps ordinaire, nos pensées peuvent être comparées à des vibrations analogues à celles issues de la vibration de la peau d'un tambour, notre cerveau dans ce cas là joue le rôle du tambour. Dans cet état délicieux, mes pensées vivent, je les dirige mais sans faire vibrer le tambour, il est complètement au repos. C'est exactement ce que je ressens en scrutant mon activité cérébrale. Ma pensée est déconnectée de mon cerveau, je peux l'effleurer comme un hirondelle frôle la surface de l'eau mais aucune ride n'apparaît. C'est absolument génial et très très agréable.

Ma pensée surgit naturellement en répondant à mon intention et nulle autre, parasite ou incongrue, ne l'accompagne.

 

J'entame alors le dialogue avec les voix qui m'ont abordé. Et tout cela se fait simplement et naturellement, il n'y a pas plus d'étonnement dans la chose que nous n'en éprouvons lorsque nous pensons à notre respiration ou lorsque nous discutons avec quelqu'un dans la vie courante.

 

Bien-sûr, comme je l'avais dit, j'avais différentes questions qui me préoccupaient grandement et j'avais besoin de conseils. J'ai donc abordé ces questions, et si je garde pour moi la teneur du dialogue, disons en substance que je stoppe mes activités d'ingénierie pour continuer sur autres choses.

 

Puis la discussion continue.

 

En fait, une seule voix s'exprime et le dialogue qui s'établit se fait directement de d'esprit à esprit. Je pose ma question et la réponse, immédiate, vient , je rebondis alors sur ce qui est dit etc... bref un dialogue très dynamique et simple.

Je remarquerai plus tard que la voix en parlant dit "nous".

Nous parlons énormément et j'ai l'impression que cela dure des heures et j'ai un instant le doute que mon état va durer beaucoup trop longtemps par rapport à ce que je peux matériellement lui consacrer, on me répond que je n'ai pas à m'inquiéter et que l'on me préviendra.

 

Ici je dois faire un aparté. Souvent lorsque je plonge en moi-même ainsi ou bien le soir lorsque je m'endors, il me plaît de faire circuler l'énergie dans mon corps, je prends conscience de mes chakras, des flux de ki dans les membres et j'en profite alors pour essayer de soigner les douleurs que je peux avoir. En effet, pratiquant les arts-martiaux entres autres il arrive que je me blesse ou bien que j'ai des séquelles de vieilles blessures. En faisant ainsi circuler l'énergie en moi, j'ai remarqué que j'aide mon corps à guérir rapidement et à réduire l'effet des maladies lorsqu'elles surviennent ce qui est du coup extrêmement rare. Je sais aussi que cela fait du bien à mon corps énergétique à mon insu. Fin de l'aparté.

 

Dialoguant avec cette voix, on me parle de mes blocages et de mes déséquilibres et je demande alors si on peut faire quelque chose pour moi.

- Nous sommes ici aussi pour ça, me répond-t-on.

- Je vous remercie de bien vouloir agir, s'il vous plaît, et de faire ce qui est le mieux pour moi.

Je comprends que c'est une question de libre arbitre et que l'intervention dont il est question ne peut se faire à mon insu, je pose la question et on me le confirme. Maintenant que j'écris ces lignes je m'aperçois que j'ai oublié de demander pourquoi. Tant pis, mais il faut dire que sur l'instant, cela semblait tellement évident que le pourquoi ne paraissait pas si important.

 

Tout d'un coup, je me sens envahi de chaleur et entouré de rayonnement. Je me visualise alors étendu , je vois juste ma forme, celle-ci est argentée et  j'émets un faible rayonnement, autour de moi il y a 3 ou 4 bulles dorées de forme ovoïde qui me donnent l'impression d'être penchées vers moi, elles s'activent et je les laisse faire en m'abandonnant complètement aux sensations avec confiance. C'est marrant, parce que maintenant cela me fait penser à des mécaniciens penchés sur une voiture... bref...

 

La voix m'invite alors à penser à mes chakras. D'habitude, j'agis par la concentration, partant du premier jusqu'au 7ème pour les ressentir.

- Parles leur, c'est beaucoup plus simple, me dit-on.

Ca c'est nouveau pour moi, leur parler ? Je me sens un peu bête, je n'y avais jamais pensé et je ne sais pas trop comment m'y prendre.

euh...

- 1er chakra, dis-je, s'il-te-plaît, ouvre-toi.

Je ressens comme une pointe d'amusement autour de moi. Dans le monde physique on dirait que notre interlocuteur sourit gentiment devant la maladresse de quelqu'un qui ne sait pas s'y prendre.

Je comprends alors que je suis très maladroit. C'est une question d'intention en fait. Ce qui me constitue fait partie de moi, ce qui me constitue est moi et ce constituant est aussi autonome. Ce qu'il faut c'est le considérer dans cette autonomie intégrée en projetant son intention. En procédant comme je viens de le faire, je pose les choses en termes de dualité et d'indépendance.

De plus c'est ridicule de lui demander de s'ouvrir car il est obligatoirement déjà ouvert. Ce qu'il faut c'est qu'il s'active pour créer un ressenti.

Je recommence donc.

-1er chakra, active toi.

Et dans ces mots je mets mon intention : l'intention de la vibration et du ressenti vécu.

- C'est beaucoup mieux, me dit-on.

 

(à suivre...)

 

 

 

 

 

Commenter cet article